Adopter une monnaie locale complémentaire

Une monnaie locale est une monnaie non soutenue par le gouvernement national. Celle-ci est destinée à n’être échangée que dans une zone restreinte. Nous l’appelons aussi monnaie complémentaire car elle est utilisée en complément de l’euro. Elle peut prendre plusieurs formes, aussi bien matérielles que virtuelles. Actuellement, de nombreux petits commerces doivent faire face à une certaine désertification, à la délocalisation, au chômage, ou encore à la perte de liens sociaux. Ainsi, la monnaie locale peut-être un moyen de se réapproprier l’économie et de la rendre plus humaine. En effet, la monnaie locale est un moyen de construire et de préserver l’intégrité d’un territoire, sans pour autant faire concurrence à la monnaie nationale. C’est aussi l’occasion de s’ouvrir aux autres.

Pour que la monnaie locale s’inscrive dans un système fonctionnel, il faut de nombreux professionnels adhérents. Ces derniers s’engagent alors à accepter une monnaie complémentaire pour l’achat de leurs biens et services. Les particuliers peuvent eux acheter des bons d’achat en monnaie locale (exemple : 1€ = 1 unité). Les euros convertis en monnaie locale constituent un fond de garantie placé dans une banque éthique pour financer des projets responsables.

Plusieurs monnaies locales sont déjà mises en place dans le monde entier. En ce qui concerne la région d’île de France, nous pouvons retrouver La Pêche. Créée en 2014 à Montreuil, en Seine-Saint-Denis, cette dernière tend à toucher de plus en plus de quartiers et de nouvelles villes dont Fontenay sous Bois.

Carte monnaie locale.png

OBJECTIFS:

  • Dynamiser les échanges et la consommation de proximité
  • Maintenir l’économie du territoire
  • Favoriser les circuits courts et les producteurs locaux
  • Créer de la cohésion et du lien social

Capture d’écran 2019-02-18 à 15.09.00.png