Arbres fruitiers

Nous proposons aussi un projet de plantation d’arbres fruitiers en milieu urbain. La finalité est de planter des arbres fruitiers de tout genre (poiriers, pommiers, framboisiers, fraisiers, groseilliers etc.) et partout où cela est possible (rues, trottoirs, pieds d’immeubles, toits, friches, balcons, etc). L’objectif est que chaque espace vert ait une utilité autre que de simplement être regardé, que chaque espace public laisse place à une appropriation collective et non exclusive et que les délaissés urbains ne le soient plus !

 

Quels en sont les avantages ?

Une implication citoyenne

La plantation d’arbres fruitiers va permettre de transformer le regard des citadins sur leur environnement urbain et de susciter une réappropriation de la ville. Ils vont générer de nombreuses interactions et renforcer les liens sociaux : 

  • Créer des moments de convivialité autour de la plantation, de la récolte, de la cuisine, etc
  • Sensibiliser les citoyens sur le climat, la saisonnalité et l’alimentation saine et locale 
  • Apprendre aux citoyens les bases du jardinage (taille, greffe, etc.)

 

Un meilleur environnement

Par ailleurs, planter davantage d’arbres fruitiers va permettre d’améliorer la qualité de l’environnement. En effet, nous pourrons constater des améliorations au niveau du cadre de vie des habitants, de l’écosystème urbain (lutter contre les îlots de chaleur urbains, augmenter la biodiversité, favoriser la captation du carbone, créer de la biomasse etc.), mais aussi de la santé (production saine et locale, rafraichissement de l’air).

La ville sera alors transformée, de manière comestible, tout en impliquant les citadins et en améliorant la qualité de notre environnement. 

 

Comment ?

La plantation d’arbres fruitiers supposent des compétences variées (paysagistes, urbanistes, architectes, jardiniers, animateurs sociaux, etc) mais aussi une forte implication des habitants et usagers de l’espace public.

Les citadins sont alors amenés à participer à ces projets, qui se découpent en plusieurs phases : mobilisation, plantation, co-conception, suivi, animation, etc. C’est donc en s’engageant, de manière volontaire, pour faire face à l’urgence climatique que les citadins reprennent leur pouvoir d’action sur leur environnement proche.

 

Un exemple, Les Vergers Urbains :

La politique de la ville de Paris est, depuis plusieurs années, devenue beaucoup plus volontariste concernant la plantation d’arbres fruitiers en ville.

Les Vergers Urbains se donnent pour mission d’inscrire les villes, notamment celle de Paris, dans un mouvement de transition afin de les rendre plus vertes et comestibles. C’est justement pour mettre en avant cet aspect que l’activité de l’association s’est fortement orientée vers la plantation d’arbres sur l’espace public.

Leur projet « 1000 arbres pour le climat«  a pour objectif de donner des moyens d’action aux parisiens pour rendre leur quartier comestible, sans corroborer à une politique du chiffre. Ces 1000 arbres fruitiers permettront de donner naissance à une dizaine de pépinières fruitières dans plusieurs quartiers, où chacun pourra planter, semer, multiplier, greffer les arbres fruitiers… Ces pépinières, gérées de manière collective et accompagnées par l’association Vergers Urbains constitueront des lieux de ressource qui permettront à chacun d’influer sur le climat tout en se réappropriant son cadre de vie et son alimentation.

Source : http://vergersurbains.org/